Avec l’éolien et le solaire, la sécurité d’approvisionnement est réduite aux acquêts

D’après Lafontaine :

Le 19 Janvier 2050, la France se trouva fort dépourvue lorsque la bise fut venue : pas un seul brin d’éolien ni de solaire.

Pour ne pas couper le courant aux Français elle alla crier famine chez l’Allemagne sa voisine, la priant de lui prêter quelque électricité pour se chauffer jusqu’à la saison nouvelle.

L’Allemagne n’est pas prêteuse, c’est là son moindre défaut « Qu’avez-vous fait de votre nucléaire ? » dit-elle à cette emprunteuse ? « Je ne l’ai pas renouvelé, n’aviez-vous pas promis de me dépanner ? ».

« Je ne vous ai rien promis. Je n’ai pas d’éolien aujourd’hui mais mon gaz me suffira. 

Wiedersehen ».

L’éolien et le solaire intermittents et aléatoires ne permettant pas de passer les pointes de consommation critiques, ils sont inutiles :
  • – quand ils fonctionnent, ils servent tout au plus à augmenter nos exportations.
  • – quand ils rebaissent, alors il faut mettre en route des centrales à gaz pour restabiliser le réseau et répondre à la demande.
Selon une étude économétrique réalisée par le Cérémé portant sur 12 mois (septembre 2020 à août 2021), une diminution de la production éolienne et solaire de 1GW en France entraîne une augmentation de la production gazière de 0,31 GW, toutes choses égales par ailleurs.
Shopping Basket