Nos travaux

nos-travaux-2

Des analyses chiffrées, documentées et indépendantes

Le Cérémé s’est constitué en plusieurs groupes de travail, composés de professionnels et experts de différents secteurs, afin de produire des analyses chiffrées, documentées et indépendantes sur des questions essentielles en matière de mix énergétique, permettant d’éclairer le débat et les politiques publiques.

Futurs énergétiques 2050 : Le scénario alternatif N4‑2 du Cérémé
Alors que le gestionnaire du réseau électrique RTE (Réseaux de Transport d’Electricité) a publié le 26 octobre son rapport présentant les scénarios « Futurs énergétiques 2050 », le Cérémé conteste l’affirmation selon laquelle la France ne peut pas se passer des énergies renouvelables intermittentes, solaire et éolienne. Ainsi, le Cérémé propose un scénario alternatif fondé sur une grande ambition industrielle de relance du nucléaire civil qui conduirait à porter la part de l’énergie nucléaire à 80% du mix électrique français d’ici 2050 grâce à la construction de 24 EPR II et à la prolongation du parc actuel jusqu’à 70 ans. Le cabinet Roland Berger, qui a étudié la faisabilité et la pertinence de ce scénario, a montré que la sa mise en œuvre présenterait le triple avantage d’être moins coûteuse, d’accroître notre indépendance énergétique et de limiter plus fortement le recours aux énergies fossiles que le scénario N03 de RTE et le scénario « Belfort » présenté par le Président de la République, tout en constituant un puissant levier de ré-industrialisation de nos territoires.

Le scénario alternatif N4‑2
du Cérémé

Un programme nucléaire
pour 2050

Scénario alternatif aux "Futurs énergétiques 2050" de RTE :

Le rapport Roland Berger
Plate-forme législative Énergie-climat : les mesures proposées par le Cérémé au prochain Gouvernement et au prochain Parlement

Pour accompagner l’inflexion stratégique qu’il propose, afin de concilier efficacité énergétique, adhésion des citoyens et protection de l’environnement, le Cérémé soumet pour la mandature à venir une plate-forme comportant :

Cinq mesures pour les 100 premiers jours de la mandature : abrogation du décret du 21.04.2020 portant PPE, suspension des autorisations et instructions de nouveaux projets éoliens afin de prendre le temps et la réflexion nécessaires pour réviser les règles applicables, modification de la distance entre éoliennes et habitations, reconnaissance du droit des communes à refuser de tels projets, réinsertion de l’éolien dans le Code de la santé publique.

Une réforme coordonnée des Codes juridiques concernés : Énergie, Environnement, Urbanisme, Santé Publique.

Pour une politique énergétique de la raison,  à laquelle répondra aussi l’annonce de la création d’un Défenseur de l’Environnement, sur le modèle du Défenseur des Droits.

50 mesures pour
une candidature

La stratégie énergétique alternative proposée par le Cérémé : réviser en profondeur la politique française de l’énergie
Les premières conclusions des travaux menés par le Cérémé sur la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), lui ont permis d’élaborer une stratégie énergétique alternative pour la France.

Le scénario alternatif à celui de la PPE proposé par les experts du Cérémé permet une :

Approche réaliste de la consommation d’électricité : réévaluation à 478 TWh en 2028 pour en ramener le niveau à celui de 2019 (baisse estimée par la PPE de 11 % malgré électrification des usages) ;

Amélioration des objectifs de réduction des émissions de CO2 : de 43 % par rapport à 1990 dès 2028 (objectif européen -40 % en 2030), associée à un effort volontariste de réduction de la consommation finale d’énergies (-15 % en 2028 par rapport à 2018) ;

Économie en soutiens publics : réduction des subventions directes au secteur énergétique -38 milliards d’euros d’ici à 2048, et indirects (raccordements) -98 milliards d’euros d’ici à 2035 ;

Respect des objectifs européens : atteinte de 32 % d’énergies renouvelables dès 2028 ;
Amélioration de la qualité de l’approvisionnement électrique : maintien des marges grâce à une capacité de pilotage de la production (85 %, contre 76 % dans la PPE) et de gestion des pointes de consommation (moindre recours à des importations à l’empreinte carbone supérieure, et réduction du risque d’exposition à un black-out) ;

Libération de près de 50 milliards d’euros d’investissement privés pour des actions permettant de décarboner notre économie : aider les ménages et les entreprises à investir directement dans la transition énergétique (mise aux normes, pompes à chaleur, géothermie individuelle, rénovation énergétique du bâti existant, solutions de mobilité, etc.).

Note
stratégique

Les
annexes

Stratégie Énergie-climat : les propositions du Cérémé sur les mesures à prendre par le prochain Président de la République

Pour concilier l’efficacité énergétique, l’adhésion des citoyens et la protection de l’environnement et des paysages, le Cérémé propose aux candidats à l’élection présidentielle une série de mesures d’urgence à prendre dans les premières semaines et premiers mois du prochain quinquennat, comportant notamment l’abrogation du décret du 21 avril 2021 portant programmation pluriannuelle de l’énergie, la suspension temporaire des autorisations et instructions de nouveaux projets éoliens, de manière à prendre le temps et la réflexion nécessaires pour réviser les règles applicables, la modification de la distance minimale entre les éoliennes et les habitations et la suppression de la garantie de recettes aux projets éoliens non encore autorisés. Enfin, le Cérémé présente des propositions de réformes profondes des codes de l’environnement et de l’énergie à engager dans un second temps par le futur gouvernement pour une politique énergétique de la raison.

Les mesures à prendre pour le prochain Président de la République

Retrouvez l’intégralité de nos travaux sur la stratégie alternative ainsi que l’ensemble des hypothèses de travail retenues ci‑dessous :

Futurs énergétiques 2050

Un programme nucléaire pour 2050 

Scénario alternatif à ceux de RTE

rÉponses aux consultationS

La réponse à la consultation RTE

RTE a engagé mi-2019 l’élaboration des futurs scénarios 2050 du Bilan prévisionnel (« futurs énergétiques 2050 »). Ce processus implique une large concertation avec l’ensemble des parties intéressées. Dans ce cadre, RTE a lancé, le 27 janvier 2021, une consultation publique sur les futurs scénarios, qui comprend une première description des huit scénarios et de leurs principales variantes, la description de la grille d’analyse qui leur sera appliquée et les hypothèses principales qui seront utilisées dans l’étude.

Le Cérémé y a répondu, afin d’apporter son analyse d’ensemble sur la procédure et pour exposer également la vision alternative qu’il préconise, notamment la nécessité d’intégrer à l’étude des scénarios aux approches plus diversifiées et ce qui est devrait être considéré comme le scénario de base, permettant la comparaison objective des scénarios entre eux, celui du « business as usual », c’est-à-dire la poursuite des choix actuels.

Retrouvez notre réponse à la consultation ici :

La réponse à la consultation ASN

L’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) a ouvert une consultation du public sur les conditions de la poursuite de fonctionnement des réacteurs de 900 MWe d’EDF au-delà de 40 ans (quatrième réexamen périodique). Cette consultation s’est déroulée du 3 décembre 2020 au 22 janvier 2021.

Le Cérémé a donné un avis favorable aux conditions posées par l’ASN et acceptées par l’exploitant EDF pour autoriser la poursuite des opérations du palier 900 MWe.

Il considère, en outre, qu’il conviendrait de communiquer plus directement et plus efficacement auprès du public sur le fait qu’un renouvellement d’autorisation de fonctionnement n’est pas une durée de vie et que celle de ces réacteurs pourrait, peut-être « devrait », être portée à 60 ans voire à 80 ans, comme il a été décidé dans de grandes nations faisant appel aux mêmes technologies (USA) dans une perspective industrielle de long terme qui est la seule efficace en matière d’énergie.

Retrouvez notre réponse à la consultation ici :

Les fiches du Cérémé

Le Cérémé met à la disposition de tous les acteurs qui s’intéressent de près ou de loin à la question du mix énergétique des fiches – pédagogique ou argumentaire – pour les aider dans la compréhension du sujet et ainsi nourrir le débat sur le sujet.

oelien-fleur-web-green-gradiant-smaller

25 questions à se poser sur l'éolien

Le développement des EnRi est – dans le cas de la France – une erreur majeure et un immense gaspillage de fonds prélevés sur les citoyens français, qui nuit à la décarbonation de notre énergie comme à notre environnement. Pour expliquer cette conclusion, le Cérémé propose de répondre à 25 questions clés sur l’éolien, en proposant aux arguments des partisans de l’éolien une analyse rationnelle et objective, conformément à son moto « l’énergie de la raison ».

Téléchargez notre
guide pratique

ue-flag-smaller

Auprès de l'UE

Conscient que les questions énergétiques dépassent le cadre national, le Cérémé entend agir également au niveau européen. Le Cérémé souhaite promouvoir au niveau européen une approche analytique objective, avec pour objectifs une efficacité accrue de notre réponse collective au changement climatique et celui de la poursuite de la prospérité européenne et de son modèle de démocratie active. Dans cette perspective, il répond régulièrement à des consultations et formule des propositions en lien avec l’énergie.

Projet de taxe carbone
aux frontières

Les réponses du Cérémé aux consultations de la Commission sur la transition énergétique

Vous êtes un citoyen engagé, un expert ou un professionnel d’un de ces sujets et souhaitez participer à nos travaux ?

Rendez-vous sur notre formulaire de contact ci-dessous pour nous proposer votre contribution. Nous ne manquerons pas de revenir vers vous.

Nous contacter

Vous pouvez nous envoyer un message via ce formulaire

Alternativement retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux, contactez nous par email sur contact@cereme.fr