Presse

isidoro-martinez-ERaCpyXUhpQ-unsplash (1)

Communiqués et dossiers de presse

Futurs énergétiques 2050 : le Cérémé alerte les Français sur les orientations présentées dans le rapport à venir de RTE et propose un scénario alternatif meilleur sur tous les critères retenus

Paris, le 24 OCTOBRE 2021

Alors que le gestionnaire du réseau électrique RTE (Réseaux de Transport d’Electricité) s’apprête à publier le 25 octobre prochain son rapport présentant les scénarios « Futurs énergétiques 2050 », le Cérémé conteste l’affirmation selon laquelle la France ne peut pas se passer des énergies renouvelables intermittentes, solaire et éolienne. Il alerte sur une évolution à l’Allemande qui détériorerait le bilan carbone de la France et la rendrait dépendante du gaz russe. Il propose un scénario alternatif fondé sur une grande ambition industrielle de relance du nucléaire civil qui présente l’avantage d’être plus performant pour sécuriser l’alimentation électrique des Français à des prix stables, plus protecteur du climat, plus favorable à l’emploi et à la réindustrialisation de la France et beaucoup moins coûteux que ceux de RTE, avec au total moins d’impact sur l’environnement.

Un grand pas vers l’inscription du nucléaire dans les activités « durables » de la Taxonomie européenne

Paris, le 20 SEPTEMBRE 2021

A la suite de la publication, en avril et juillet, de trois rapports d’experts scientifiques européens dont les conclusions étaient favorables à l’inscription du nucléaire dans la Taxonomie comme une énergie « durable », la Commission européenne vient, par une lettre de son vice-Président, Frans Timmermans, adressée à 86 députés européens, de confirmer qu’elle suivra les conclusions de ces rapports (cf. PJ au présent communiqué).

Finance verte et Commission européenne

Paris, le 21 AVRIL 2021

Le Cérémé, Cercle d’études réalités écologiques et mix énergétique, déplore que la Commission européenne n’ait adopté qu’une liste partielle des sources d’énergie éligibles à la finance verte et sera très vigilant sur l’adoption d’ici l’été 2021 d’une liste complémentaire incluant le nucléaire en tant qu’énergie durable.

Le Cérémé : un nouveau cercle d’études pour une autre approche de la stratégie énergétique de la France

Paris, le 24 juillet 2020

Le Cercle d’Étude Réalités Écologiques et Mix Énergétique (Cérémé) est né de la nécessité ressentie par un groupe de citoyens bénévoles de susciter un débat ouvert, objectif et dépassionné sur le choix du mix énergétique en France, en se fondant sur la réalité des conséquences écologiques et économiques des différentes énergies, notamment celles dites « renouvelables » et du constat que les mises en garde de nombreux experts sur celles-ci ne trouvaient que peu d’écho dans les médias, comme auprès des décideurs politiques. Le Cérémé s’est donc donné pour mission de les promouvoir pour qu’elles servent de base à la nouvelle approche de la stratégie énergétique qu’il appelle de ses voeux.

Une approche ouverte, objective et dépassionnée sur les conséquences des énergies renouvelables électriques et notamment de l’éolien

Les énergies renouvelables électriques, solaire comme éolien, bénéficient d’une image positive qui repose sur de nombreux préjugés. Or seulement un peu plus d’1 Français sur 10 se sent tout à fait informé des effets réels de l’éolien1, tant sur leurs effets sur l’environnement que sur les coûts supportés par les consommateurs pour leur développement.

Fort de ce constat, le Cérémé s’est donné comme mission de susciter des débats et diffuser les nombreuses études d’experts sur la question du mix énergétique français et des énergies renouvelables électriques. Le Cérémé souhaite en effet répondre au flot d’informations, souvent issu de groupes de pression qui, usant de l’alibi de l’intérêt général, visent en réalité la seule défense de leurs intérêts industriels et financiers.

Un objectif à court terme : obtenir l’organisation d’un débat citoyen sur les énergies renouvelables
Dans une lettre ouverte adressée au Président de la République (cf. voir ici « Lettre ouverte pour un débat citoyen sur l’éolien »), le Cérémé demande l’organisation d’un débat ouvert et dépassionné sur les choix de production d’électricité en France. Alors que la récente Convention pour le climat a montré l’efficacité du recours à la consultation citoyenne, le Cérémé souhaite donner la parole aux citoyens sur la question du mix énergétique français. Et que pendant ce débat soit décrété un moratoire sur la réalisation de nouveaux équipements éoliens.

Un objectif à moyen terme : réorienter les investissements vers les secteurs les plus émetteurs de CO2 que sont le chauffage des bâtiments et les transports

Le développement des énergies renouvelables électriques, et notamment de l’éolien, couplé à la réduction du nucléaire, est l’une des orientations majeures de la politique énergétique de la France, dans le cadre de la transition énergétique. Mais c’est une énergie par nature intermittente et aléatoire qui va entraîner une augmentation inévitable de notre empreinte carbone, contrairement à une croyance trop souvent répandue. Le Cérémé a donc la conviction que plutôt que d’investir dans le remplacement d’une électricité déjà décarbonée, il conviendrait, pour répondre aux enjeux de la transition énergétique, de s’attaquer aux secteurs véritablement émetteurs de CO2 : les bâtiments et les transports. Le Cérémé plaide donc pour une réorientation des moyens financiers prévus pour le développement de l’éolien vers deux éléments clés de la transition écologique : la réduction des gaspillages d’énergie pour le chauffage des bâtiments, d’une part, et le développement des modes de transport décarbonés, d’autre part. « Les membres du Cérémé sont engagés dans une action citoyenne et bénévole : ils défendent une politique pour le climat raisonnée et objective, qui permettrait par la même occasion de réduire le coût d’électricité pour le consommateur et serait également créatrice d’emplois en France. Des éléments non négligeables dans un contexte post crise sanitaire », explique Xavier Moreno, Président et fondateur du Cérémé.

À propos du Cérémé

Créé en mai 2020 sous la forme d’une association de la loi de 1901, le Cérémé réunit des personnes physiques, indépendantes de tout intérêt économique ou financier, désireuses d’obtenir une révision de la stratégie énergétique de la France dans le cadre de la transition écologique. Face au très grand pouvoir d’influence des groupes financiers et industriels de la filière de l’éolien et du photovoltaïque, il entend promouvoir une vision plus exacte du coût et de l’impact de leur industrie.

Lettre ouverte pour
un débat citoyen

Monsieur le président de la République,
il est temps d'organiser un grand débat citoyen sur l'éolien !

ils parlent de nous

100% de renouvelables en 2050 ? Une démonstration par l’absurde
Mieux vaut installer des pompes à chaleur que des EnR électriques, selon le Cérémé
Cachez ces éoliennes qu’on ne saurait voir
(et entendre)
Mieux vaut installer des pompes à chaleur que des EnR électriques, selon le Cérémé

Photothèque

Documentations et
banque d’images

Vous trouverez ici quelques documentations de référence produites par le Cérémé et une banque d’images à disposition de la presse et des médias.

icono_idee

contact presse

Cabinet CLAI

cereme@clai2.com
06 75 62 98 43

ou bien via le formulaire