Menu

Les Francais et l’éolien

Depuis une vingtaine d’années, l’énergie éolienne est présentée par ses défenseurs comme une énergie presque idéale, totalement décarbonée et renouvelable. Les moyens importants mobilisés par son puissant lobby pour la défendre n’y sont pas pour rien… Et on le comprend, compte-tenu de la manne financière que cette énergie représente pour ses membres. D’un point de vue politique, l’éolien est la preuve visible (c’est peu de le dire) d’une démarche active en faveur de la transition écologique.


Néanmoins, des voix de plus en plus nombreuses s’élèvent, tant au niveau local que national, pour dénoncer les nombreuses idées fausses circulant sur le sujet et mettre en lumière les effets réels de l’éolien tant sur l’environnement que sur les coûts supportés par les consommateurs.

Dans ce contexte, et parce que sa volonté est de contribuer au débat sur l’éolien par une approche objective, le Cérémé a souhaité mesurer le niveau de connaissance des Français concernant l’éolien et mettre ces résultats au regard du soutien affiché vis-à-vis de cette énergie.

C’est l’objet de l’étude1 menée par OpinionWay dont les principaux enseignements sont les suivants :

L’image positive de l’éolien s’appuie sur un déficit de connaissance important

S’il est certain que l’énergie éolienne bénéficie d’un a priori favorable auprès de 72% des Français, ils sont moins de 50% à se considérer suffisamment informés sur les conséquences induites par le développement de cette énergie d’un point de vue écologique et seulement 42% sur les conséquences économiques. Notons que seulement un peu plus d’1 Français sur 10 se sent tout à fait informé des effets de l’éolien.

Ce déficit d’information est source de nombreuses idées reçues fausses sur le sujet

Ce déficit d’information couplé à la communication active des personnes favorables à l’éolien, explique très certainement les nombreux préjugés positifs, et pourtant erronés, concernant cette énergie. En témoigne par exemple le fait que 79% des Français pensent que l’énergie éolienne contribue à réduire les émissions de gaz à effet de serre, ce qui est exact en Allemagne mais n’est pas vrai en France.

Indépendamment de son image positive, le développement de l’éolien n’est pas la priorité pour les Français

Il est essentiel de souligner que 54% des Français estiment qu’il est plus important de donner la priorité à la réduction de la consommation énergétique qu’au développement de l’éolien. Ceci d’autant plus que, si les Français sont a priori favorables à l’éolien, ils sont 55% à ne pas souhaiter que les éoliennes soient installées à côté de chez eux, avec une part majoritaire d’opposition forte (30%).

Le développement de l’éolien n’a pas été non plus la priorité pour les 150 citoyens membres de la Convention Citoyenne pour le Climat

Les énergies renouvelables ne sont citées que dans une des 150 propositions, à propos du financement participatif. Ainsi, ces citoyens ont compris la priorité réelle de la transition écologique, à savoir la sobriété et l’efficacité énergétique (rénovation thermique de l’habitat et développement de mobilités propres) tout en protégeant l’environnement.

Ces résultats confortent le Cérémé dans l’idée qu’il est nécessaire de faire un point objectif sur l’équilibre bénéfices / risques des différentes sources d’énergie, et en particulier de l’éolien, afin de faire des choix en toute connaissance de cause pour redéfinir le mix énergétique de la France à l’horizon 2030.

SOURCE

1 enquête menée les 25 et 26 mai 2020 par l’institut OpinionWay auprès d’un échantillon de 1003 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

+ d'articles
Fermer